États généraux de la francophonie manitobaine 2015

 

 

                                          

 


LES ÉTATS GÉNÉRAUX

Les derniers États généraux remontent à 1987-1988. Ils ont permis de mettre sur pied des infrastructures très importantes pour la survie de la francophonie manitobaine, par exemple, la DSFM, le CDEM et Santé en français. Mais la communauté francophone a beaucoup changé depuis. Les défis auxquels nous faisons face aussi.

Il nous faut donc un nouveau plan d’action!

C’est ça le but des États généraux 2015!  (voyez la vidéo du lancement des États généraux)


 

Le CAFÉ-CITOYEN

En participant à un Café-citoyen et en répondant aux 4 questions qui y sont posées, vous aidez à réaliser un nouveau plan d’action qui assurera l’épanouissement continu de la francophonie manitobaine au cours des prochaines décennies.

Vous pouvez répondre à ces questions seul(e), en ligne, en organisant une rencontre informelle entre amis ou collègues (café-citoyen) ou encore, en participant à un café-citoyen organisé par un organisme ou d’autres personnes qui ont la francophonie à coeur.

Vous n’êtes pas certains comment vous y prendre? On est là pour vous aider. 

Contactez Myriam au 204 233-4915 ou 1 800 665-4443

Ou consultez notre Foire aux questions.

 

     

Café-citoyen à l'Accueil francophone                                       Café-citoyen en famille chez les Lécuyer

 

   

  Pluri-Elles a tenu un café-citoyen en avril                              Plus de 70 jeunes ont participé au café-citoyen de l'école St-Joachim.



 

QUESTIONNAIRE EN LIGNE

Vous n'avez pas le temps de participer à un café-citoyen? Les quatre questions qu'on y pose sont disponibles en ligne. Cet été, répondez-les à votre guise. Cliquez ici (English Version)


 

 

Café-citoyen des anciens présidents et directeurs généraux de la SFM - 14 mai 2015

(g à d.) Gilberte Proteau, René Fontaine, Cécile Berard, Léo Robert, Nicole Forest-Lavergne, Georges Druwé,
Lucille Blanchette, Ibrahima Diallo, Albert Lepage, Henri Bisson, Raymond Bisson, René Piché, Rhéal Sabourin
 
 
 

Premiers cafés-citoyens publics du Réseau communautaire, 23 mars 2015   

    
 
 

Café-citoyen du Bureau des gouverneurs de l'Université de Saint-Boniface

 

Café-citoyen de la Chambre de commerce francophone de Saint-Boniface

 

 Café-ciitoyen de la Maison Gabrielle-Roy


 

article tiré de La Liberté

LES CAFÉS-CITOYENS, UNE VOLONTÉ  DE CHANGEMENT

L’exercice se terminera le 25 septembre, mais la présidente par intérim de la SFM et membre du comité directeur des États généraux, Jacqueline Blay, est déjà convaincue qu’il y aura « une redéfinition de la communauté ».


 

article tiré de La Liberté

LES CAFÉS-CITOYENS : DES DONNÉES VALABLES SELON PROBE RESEARCH

Le vice-président de Probe Research, Curtis Brown, explique comment le café-citoyen est devenu un moyen très populaire et fiable pour consulter le public.


 

article tiré de La Liberté

 

DÉFINITION DE « FRANCOPHONE » - L'ONTARIO JOUE LA CARTE DE L'OUVERTURE

Qu’est-ce qu’un francophone? Comment nos provinces voisines ont-elles répondu à cette question qu’on se pose de plus en plus ici au Manitoba? L’Ontario a tranché le débat en 2009 en adoptant la définition inclusive de francophone. Mais il reste des réticences.

 


 

article tiré de La Liberté

CERTAINS FRANCOPHONES NE SE SENTENT PAS FRANCO-MANITOBAINS

Des immigrants francophones d’origine européenne ont réfléchi sur les difficultés qu’ils éprouvent à vivre en français au Manitoba, voire même au sein de la francophonie traditionnelle qui ne semble pas les comprendre.


 

article tiré de La Liberté

CAFÉ CITOYEN DE L'ACCUEIL FRANCOPHONE : EN CHOEUR, DES IMMIGRANTS DONNENT DE LA VOIX

Le café citoyen organisé par l’Accueil francophone à l’intention des immigrants leur offrait une occasion rêvée. La plupart des participants ont affirmé ressentir un rejet de la communauté d’accueil. 


 

article tiré de La Liberté

AVENIR DE L'ÉDUCATION EN FRANÇAIS - LES NON-AYANT DROITS DE LA DSFM : DES CRITÈRES SONT ÉTABLIS

« ... je ne suis pas certain que ce soit nécessaire de discuter de nouvelles définitions de francophone et d’ayant droit. Le défi est plutôt de s’assurer que les personnes qui arrivent d’autres pays sachent qu’elles ont accès à l’école française d’une façon ou d’une autre, car il y a moyen d’y accéder. » Alain Laberge, directeur-général de la DSFM.


 

article tiré de La Liberté

UNE FRANCOPHONIE À L'UNIVERSITÉ DU MANITOBA AUSSI

Dans le cadre des États généraux (ÉG) de la francophonie manitobaine, le département de français, d’espagnol et d’italien de l’Université du Manitoba a organisé le 16 mars un café citoyen bilingue. C’était une première depuis le début des ÉG, et dans l’histoire du département.


 

article tiré de La Liberté

ENTRE CITOYENS, TOUT SIMPLEMENT

La SFM organise des cafés publics à l’urbain et au rural, « juste entre citoyens, résume la directrice adjointe de la SFM, Natalie Gagné. C’était important d’offrir d’autres possibilités de participation au public. On tente donc d’assurer qu’il y en a vraiment pour tous les gouts et tous les besoins entre les cafés-citoyens institutionnels, personnels et publics. »


 

article tiré de La Liberté

DE LA BOUCHE DES ENFANTS

Ce n'est pas toujours si simple parler plus d'une langue. Isabel Gosselin et sa soeur Gabriella expliquent.

Isabel et Gabriella Gosselin


 

Article tiré de La Liberté

DES INITIATIVES POUR FAIRE PARLER LES JEUNES

Six mois après le lancement des États généraux de la jeunesse par le Conseil jeunesse provincial, La Liberté a rencontré Roxane Dupuis et Mona Moquin du CJP pour faire le point sur cette démarche.



 

Les quatre questions des États généraux


 

article

Quatre dimensions du savoir pour avancer vers l’avenir

Les quatre questions posées lors des cafés citoyens dans le cadre des États généraux (ÉG) de la francophonie ont été établies avec soin par le comité directeur des ÉG de la francophonie. Elles sont essentielles.

« La proposition initiale de Léo Robert et Raymonde Gagné de faire des ÉG revenait à l’idée de savoir où on en est, et pour cela, on a pris les quatre dimensions du savoir selon la philosophie métisse : savoir être, savoir penser, savoir agir et savoir rêver », dévoile une membre du comité directeur, Jacqueline Blay.


 

article

Pourquoi les États généraux?

UN RENDEZ-VOUS AVEC L'HISTOIRE

Le 29 novembre dernier, la Société franco-manitobaine a lancé les États généraux. Un exercice communautaire essentiel où toutes les voix comptent.

La communauté francophone du Manitoba toute entière est invitée, depuis le 29 novembre dernier, à se parler de sa réalité, de ses succès, de ses défis, de ses souvenirs et de ses rêves.

Cet exercice essentiel, que la communauté n’a pas vécu depuis 1987-1988, ce sont les États généraux (ÉG) organisés par la Société franco-manitobaine (SFM) à la demande de deux Franco-Manitobains, Léo Robert et Raymonde Gagné.

« Notre communauté n’est plus la même qu’elle était lors des derniers ÉG il y a 25 ans, explique Léo Robert. Aujourd’hui, elle est ouverte et prête à accueillir les francophiles et les nouveaux arrivants », ce qui lui pose de nouveaux défis d’intégration et d’exogamie, entre autres.

   

                                                     Les États généraux en 1987-88  

 


 

Être francophone au début du 21e siècle - défis et enjeux

Pour souligner le 20e anniversaire de la DSFM, la Conférence annuelle Lucille Maurice, qui porte habituellement sur des problématiques éducatives contemporaines, a abordé cette année le thème de l'identité francophone. La conférencière principale Aimé Craft, avocate et professeur adjointe à la faculté de droit de l'Université du Manitoba, s'est exprimée sur la question devant les étudiants de la faculté de l'éducation de l'Université de Saint-Boniface. Cliquez les liens suivants pour écouter la conférence. Mot de passe : lucille

1re partie

2e partie


 

 

Café à 4 à Radio-Canada 

    

D'ici le mois de juin, l'émission l'Actuel de CKSB invitera des gens de la communauté à partager un repas et de parler d'une façon informelle de la vie en français au Manitoba.  
 
Le premier Café à 4 a réuni les quatre membres du comité directionnel des états généraux : Carole Freynet-Gagné, Madeleine Arbez, Justin Johnson et Louis Tétrault.

Le 2e Café à 4 du 26 février porte sur l’Immigration et l’intégration avec Sylviane Lanthier, Mamadou Ka, Trésor Namwira et Brigitte Arondel-Parent.

Écoutez le 3e Café à 4 qui rassemble quatre jeunes universitaires : Jacques de Moissac, Sarah Gagné, Mitchell Van Ineveld et Chloé Freynet-Gagné.

 


 

Café-citoyen de La Liberté 

  

Le 26 janvier 2015, La Liberté a organisé son tout premier Café-citoyen filmé, dans le cadre des États généraux (ÉG) de la francophonie manitobaine. Carmen Laroche, Éric Plamondon, Elise Paetkau et Denis Clément étaient les quatre participants de cette rencontre, animée par Bertrand Nayet.

Écoutez la version intégrale du 2e Café-citoyen de La Liberté tenu le 23 février dans les bureaux de La Liberté avec Walter Kleinschmit, Stéphany Halikas, Françoise Therrien Vrignon et Georges Couture et l'animateur Yann Boissonneault.


 

 

Café d'experts 

Le public était invité à participer aux Café des Experts de La Liberté le 9 mars. Voyez la version intégrale de cette rencontre durant laquelle 5 invités se sont penchés sur le déroulement des États généraux.

 


 

 

 

 


Bilan juin 2015

En Vedette

Aperçu du calendrier communautaire